Petit guide pour maîtriser les bases du BDSM

bdsm soft

Publié le : 06 février 202421 mins de lecture

Le BDSM, acronyme pour Bondage, Discipline, Domination, Soumission, Sado-Masochisme, est une pratique sexuelle et érotique qui englobe un large éventail de jeux de pouvoir, de contrôle et de plaisir consensuel. Si vous êtes intéressé à explorer le monde du BDSM, ce petit guide vous fournira les bases essentielles pour commencer votre voyage en toute sécurité et de manière éclairée.

Les fondements du BDSM

Le terme BDSM désigne un ensemble de pratiques amateurs, charnelles et relationnelles qui visent à partager des fantasmes fondés sur la douleur, sur la différence entre deux figures (dominante et soumise) et sur des méthodes d’humiliation entre partenaires consentants, qui tirent du plaisir de telles expériences sexuelles.

BDSM est en fait un acronyme qui signifie :

  • Bondage & Discipline (B&D)
  • Domination & Soumission (D/S ou Ds)
  • Sadisme et masochisme (S&M ou S/M)

Une séance BDSM, qu’il s’agisse d’une rencontre occasionnelle ou d’un épisode d’une relation établie de longue date, nécessite qu’une partie ( DOM ) contrôle l’autre ( SUB ).

Les personnes intéressées à jouer les deux rôles sont appelées switchs et elles peuvent choisir d’avoir une relation dans le rôle de DOM avec une personne et SUB avec une autre (soit simultanément, soit séparément).

Définition du BDSM

Le BDSM est une pratique sexuelle qui se base sur la consensualité, le jeu de rôle, et l’exploration des désirs et des fantasmes. Il comprend différentes facettes, notamment le bondage (ligotage), la discipline (l’établissement de règles), la domination (le contrôle), la soumission (l’abandon de contrôle), et le sado-masochisme (la recherche de sensations fortes et de douleur consensuelle).

Consentement

Le consentement est la pierre angulaire du BDSM. Toutes les activités doivent être consensuelles, c’est-à-dire que tous les participants doivent être d’accord pour y participer. Le consentement doit être libre, éclairé, et révocable à tout moment. Des mots de sécurité doivent être établis pour permettre à tous de signaler leur inconfort ou d’arrêter l’activité.

Communication

La communication ouverte et honnête est essentielle dans le BDSM. Les participants doivent discuter de leurs limites, de leurs préférences, de leurs fantasmes et de leurs inquiétudes avant de s’engager dans une activité. La communication constante tout au long de la séance est également cruciale pour s’assurer que tous les participants se sentent en sécurité et à l’aise.

 

accessoires bdsm

 

BDSM : un univers sexuel avec ses règles

Il existe des règles strictes, qui doivent être absolument respectées par toutes les personnes impliquées.

SSC « Safe, Sane and Consensual »

Dans le monde du BDSM, il existe une philosophie de base appelée « SSC », qui signifie « Sain, Sûr et Consensuel ». Ces trois principes fondamentaux guident les interactions et les pratiques BDSM pour garantir que toutes les parties impliquées vivent des expériences positives et respectueuses. Voici ce que signifie chaque aspect de SSC :

  • Sain (Safe) : Cette règle signifie que toutes les activités BDSM doivent être réalisées d’une manière qui préserve la santé physique et mentale de tous les participants. Cela implique d’utiliser des techniques de bondage ou de discipline appropriées pour éviter les blessures physiques, et de maintenir une communication ouverte pour prévenir les traumatismes émotionnels. La sécurité physique et émotionnelle est primordiale.
  • Sûr (Sane) : La sécurité émotionnelle et psychologique est tout aussi importante que la sécurité physique. Les participants doivent être dans un état d’esprit sain et lucide lorsqu’ils pratiquent le BDSM. Cela signifie qu’ils ne doivent pas être sous l’influence de drogues ou d’alcool qui pourraient altérer leur jugement. Toutes les parties doivent être en mesure de prendre des décisions éclairées et de donner un consentement libre et révocable à tout moment.
  • Consensuel (Consensual) : Le consentement est le pilier du BDSM. Toutes les activités BDSM doivent être consensuelles, ce qui signifie que chaque participant doit être d’accord pour y participer. Le consentement doit être donné librement, sans pression ni coercition, et il doit être révocable à tout moment. Des mots de sécurité doivent être définis pour permettre à chacun de signaler son inconfort ou d’arrêter l’activité.

Respect et respect des limites

Respect

Le respect mutuel est la base du BDSM. Tous les participants doivent se traiter avec respect, dignité et considération, quel que soit leur rôle (dominant, soumis, switch, etc.). Il est important de reconnaître que chaque personne a ses propres limites, désirs et préférences. Le respect implique de ne jamais juger ou critiquer les choix des autres participants. Le consentement est une composante essentielle du respect. Aucune activité BDSM ne doit être entreprise sans le consentement clair et volontaire de toutes les parties impliquées.

Respect des limites

Il est vital, pour la relation dom-sub, d’abord de définir les limites, convenues et infranchissables, en respectant les partenaires et, ce faisant, en instaurant une confiance absolue. Il est donc du devoir du Dominateur de ne pas rompre les accords conclus. Respectez toujours les limites définies par chaque participant. Ne poussez jamais quelqu’un à faire quelque chose qu’il ne souhaite pas faire. Le respect des limites est fondamental pour maintenir la confiance et la sécurité.

Mot de sécurité

Le « mot de sécurité » est une règle cruciale dans le BDSM. Il s’agit d’un code ou d’un mot convenu à l’avance entre les participants d’une séance BDSM, généralement le soumis et le dominant. Ce mot de sécurité est utilisé pour indiquer un arrêt immédiat de l’activité en cours si l’un des participants se sent mal à l’aise, en détresse, ou si les limites préalablement établies sont sur le point d’être franchies.

Le mot de sécurité est un outil essentiel pour assurer le consentement continu et le bien-être des participants tout au long de la séance BDSM. Il permet à chaque personne de communiquer clairement quand elle souhaite mettre fin à une activité ou avoir une pause. Cela garantit que les limites et les désirs de chacun sont respectés et que personne n’est forcé de continuer une activité qui lui cause de la détresse.

Il est crucial que le mot de sécurité soit facile à retenir et à prononcer, même dans des situations stressantes. Les participants doivent s’assurer de le comprendre parfaitement avant de commencer toute activité BDSM. De plus, il est recommandé d’avoir un mot de sécurité principal, qui signifie un arrêt complet de l’activité, ainsi qu’un mot de sécurité secondaire, qui peut signifier une pause ou une modification de l’activité.

Un mot, un verset, une phrase, tout ce qui signifie un ARRÊT absolu et catégorique, car il peut arriver que des choses comme l’anxiété, la douleur, la peur, etc. prennent le dessus sur la partie soumise, et dans ce cas, le DOM doit pouvoir respecter cette condition.

L’aftercare

L’aftercare, ou le soin après la séance, est l’une des règles importantes du BDSM qui reflète la préoccupation pour le bien-être émotionnel et physique des participants après une session BDSM. Cette pratique est essentielle pour assurer que chacun se sente soutenu, en sécurité et pris en charge après une expérience intense.

L’aftercare peut prendre de nombreuses formes, selon les besoins et les préférences des participants. Il peut inclure des gestes de tendresse, des caresses, des mots doux, ou simplement le fait de se blottir ensemble. L’objectif est de rassurer, réconforter et apaiser les émotions qui peuvent être exacerbées par les pratiques BDSM.

Après une séance, il est fréquent que les participants ressentent une gamme d’émotions, allant de l’excitation à la vulnérabilité ou même à l’anxiété. L’aftercare aide à stabiliser ces émotions et à ramener les participants à un état d’esprit plus calme et équilibré.

Le rôle du partenaire dominant dans l’aftercare est d’être attentif aux besoins du soumis et de fournir le soutien nécessaire. Cela peut signifier un contact physique, des mots apaisants, ou simplement rester ensemble dans un espace confortable. La communication ouverte est essentielle pour comprendre les besoins de chacun et s’assurer que l’aftercare est satisfaisant.

L’un des auteurs de l’étude sur le BDSM observe que ceux qui le pratiquent sont souvent plus conscients que la moyenne de leurs désirs charnels, et savoir accepter une présélection, inhabituelle comme celle pour le sadomasochisme nécessite un travail d’introspection bénéfique pour la santé.

Dans une étude très récente de 935 volontaires dédiés au rapport Vough. 90% associent le BDSM à un sentiment de liberté, 98% au plaisir, 91% au sens de l’aventure, encore 91% à une diminution du stress et 97% à des émotions positives. Les résultats variaient selon la façon dont le sujet de l’étude était défini, mais le consensus général a toujours été que ce type d’activité était beaucoup plus courant et inoffensif que les médias ne le décrivaient :

  • Ils tolèrent mieux le stress;
  • Ils cultivent une confiance profonde et une conscience corporelle;
  • Ils sont généralement plus heureux que la moyenne ;
  • Ils sont moins sexistes.

 

 

BDSM en mode SSC : conseils pour explorer le BDSM de manière satisfaisante et sécurisée

Le monde BDSM a ses propres sous-cultures et terminologie distinctes. Cela peut être intimidant pour les débutants, mais il existe quelques trucs et astuces qui peuvent vous aider à explorer.

Rappelez-vous que la communication est essentielle. Avant même de commencer, vous devez parler de vos intérêts et de vos limites. Si vous vous engagez dans quelque chose dans le cadre d’une séance BDSM, cela doit être quelque chose dont chaque partenaire a parlé au préalable.

  • Commencez lentement. Les pratiques BDSM soft sont un bon point de départ pour déterminer ce que vous aimez et avec quoi vous vous sentez à l’aise. Par exemple, jouer des scènes sexy ou avoir des propos cochons peut vous aider à explorer vos fantasmes.
  • Mettre en scène. Engagez toutes vos scènes. Un éclairage d’ambiance, des bougies parfumées, de la musique douce et des vêtements érotiques peuvent tous contribuer à créer la bonne ambiance pour votre jeu BDSM.
  • Ayez un mot de sécurité et n’ayez pas peur de l’utiliser. Le BDSM devrait être amusant pour toutes les personnes impliquées, donc si quelque chose ne fonctionne tout simplement pas pour vous ou est trop difficile à gérer pour vous, il n’y a pas de honte à le dire et à essayer autre chose.

Comment faire pour introduire le BDSM dans votre relation ?

Introduire le BDSM dans votre relation de manière douce, souvent appelée BDSM soft, commence par une communication ouverte et respectueuse avec votre partenaire. Il est essentiel de discuter de vos désirs et de vos limites respectives pour déterminer ce que vous êtes tous les deux prêts à explorer. Lorsque vous abordez le BDSM soft, privilégiez des activités légères et sensuelles qui vous permettent de découvrir ce nouvel univers en douceur. Vous pouvez commencer par l’utilisation de menottes, de bandeaux pour les yeux ou de plumes pour stimuler les sens, ou encore par des jeux de rôle simples pour pimenter votre vie sexuelle. Le consentement mutuel est la clé, et il est important de surveiller les réactions de votre partenaire et d’ajuster votre exploration en conséquence. En pratiquant le BDSM soft, vous pouvez renforcer la confiance, l’intimité et le plaisir au sein de votre relation tout en découvrant de nouvelles dimensions de votre sexualité ensemble. Si vous souhaitez essayer le BDSM, il existe d’excellentes façons de commencer. Il existe un certain nombre de pratiques BDSM soft qui peuvent constituer un bon point de départ pour les débutants, notamment des actions telles que la fessée légère, le fait de tirer les cheveux de son partenaire, mettre un bandeau sur ses yeux ou l’attacher au lit…

Pour des formes de jeu érotique plus intenses, de nombreux experts suggèrent de suivre un cours, de lire un livre, de regarder des vidéos pédagogiques et de se procurer un kit de bondage contenant tous les outils dont vous avez besoin. Certaines pratiques peuvent être dangereuses et causer des blessures sans prendre les précautions appropriées. Et, comme mentionné ci-dessus, les activités BDSM doivent être soigneusement pré-négociées afin que chaque partie comprenne ce qui va se passer.

 

 

Quelques termes du lexique BDSM à connaître

  • Dominant (Dom/Domme) : Le partenaire qui exerce le contrôle, le pouvoir et l’autorité dans la relation BDSM.
  • Soumis(e) (sub) : Le partenaire qui se soumet aux désirs et aux ordres du dominant, consentant à lui donner le contrôle.
  • Bondage : L’utilisation de cordes, de menottes ou d’autres moyens pour restreindre les mouvements du soumis à des fins de plaisir et de contrôle.
  • Fessée : Une pratique consistant à donner des coups de main ou d’accessoires fessiers pour provoquer une sensation de douleur ou de plaisir.
  • Flagellation : L’utilisation de fouets, cravaches ou martinets pour infliger de la douleur ou du plaisir en frappant le corps du soumis.
  • Sadisme : L’excitation ou le plaisir sexuel ressenti en infligeant de la douleur ou de la souffrance à un partenaire consentant.
  • Masochisme : L’excitation ou le plaisir sexuel ressenti en recevant de la douleur ou de la souffrance de la part d’un partenaire consentant.
  • Ménage à trois (MFF/MMF) : Une relation BDSM à trois personnes, généralement composée d’un dominant et de deux soumis (MFF) ou d’un soumis et de deux dominants (MMF).
  • BDSM hard : La pratique BDSM qui implique des éléments plus intenses et extrêmes, tels que la douleur intense, la domination stricte, ou d’autres activités plus avancées.
  • Safeword : Un mot ou un signal convenu entre les partenaires BDSM qui est utilisé pour indiquer l’arrêt immédiat de toute activité si l’un des participants se sent mal à l’aise ou dépassé.
  • Consentement : L’accord mutuel et librement donné des deux partenaires pour participer à des activités BDSM spécifiques.
  • Aftercare : Les soins et l’attention prodigués après une séance BDSM pour réconforter, rassurer et prendre soin des besoins émotionnels et physiques des participants.
  • Munch : Une réunion informelle de personnes intéressées par le BDSM pour discuter, échanger des expériences et établir des liens sociaux.
  • Dominatrice (Domme) : Une femme qui exerce le rôle dominant dans une relation BDSM.
  • Fétichisme : Le fétichisme désigne une attirance sexuelle ou un intérêt intense pour des objets, des matériaux, des parties du corps ou des situations spécifiques qui ne sont pas généralement considérés comme sexuels. Dans le contexte BDSM, le fétichisme peut être incorporé dans les séances pour susciter de l’excitation et du plaisir.
  • Soumis(e) masochiste : Un soumis qui ressent du plaisir sexuel en recevant de la douleur ou de la souffrance de la part de son partenaire dominant.
  • 24/7 : Ce terme fait référence à une relation BDSM qui est active et présente en permanence, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Dans une telle relation, les rôles de dominant et de soumis sont maintenus en dehors des séances BDSM planifiées, affectant la vie quotidienne des partenaires.
  • Algolagnie : L’algolagnie est une pratique BDSM qui consiste à ressentir du plaisir sexuel à travers la douleur ou la souffrance physique. Cela peut inclure des activités telles que la fessée, la flagellation ou d’autres formes de jeu de douleur consensuel.
  • Age game : Aussi connu sous le nom de jeu d’âge, cette pratique BDSM implique l’adoption de rôles liés à l’âge, tels que le rôle d’un enfant ou d’un parent, dans le cadre d’une séance BDSM. Cela peut être non sexuel et axé sur le jeu de rôle. En anglais « age game », c’est-à-dire un jeu de rôle de nature BDSM qui peut indifféremment prévoir des scénarios et actes explicitement sexuels, ou se limiter à l’exécution de gestes (avec diverses techniques pour s’attacher) et comportements plus fétichistes et non directement liés à l’excitation et au plaisir sexuel.
  • Chasteté : La chasteté est une pratique BDSM où le soumis porte un dispositif de chasteté, tel qu’une cage de chasteté, pour limiter l’accès à ses organes génitaux. Le contrôle de la chasteté est exercé par le dominant, ce qui ajoute une dimension de contrôle et de jeu érotique à la relation.
  • TCC (Tortures des Cinq Chaud et Froid) : Les TCC sont une forme de jeu BDSM qui implique l’utilisation de températures extrêmes pour provoquer des sensations physiques et émotionnelles. Cela peut inclure l’utilisation de glace, de cire chaude ou d’autres stimuli thermiques.
  • Wax play (Jeu de cire) : Le wax play est une pratique BDSM où de la cire de bougie fondue est utilisée pour créer des sensations de chaleur et de stimulation sur le corps du soumis. Pendant cette séance, le dominant verse délicatement la cire chaude sur différentes parties du corps du soumis. La sensation de la cire chaude qui goutte sur la peau peut provoquer une excitation sexuelle et sensorielle. Il est essentiel de pratiquer le wax play avec précaution en utilisant des bougies spécialement conçues pour cela, et en évitant de brûler la peau. La sécurité et le consentement sont essentiels dans cette pratique.

 

BDSM : un univers sexuel avec ses règles

 

Guide essentiel du bdsm : les 6 techniques les plus courantes

En ce qui concerne la sphère sexuelle, chacun a certainement ses goûts très personnels à partager avec son partenaire : du soi-disant « sexe vanille » qui implique la position classique du missionnaire et un effort certainement minime, jusqu’au plus extrême, extravagant et des pratiques singulières qui mènent à une recherche unique du plaisir. Si vous cherchez à explorer de nouvelles voies de plaisir, le BDSM pourrait offrir des expériences vraiment coquines pour votre vie sexuelle basées sur une douleur et un contrôle agréables. Il existe une grande variété de techniques sadomasochistes courantes pour mettre en œuvre la douleur et le plaisir.

Fessées et jeux de punition

La fessée ou la punition érotique est un type de jeu à impact dans lequel le haut utilise ses mains, un fouet, une pagaie ou une cravache pour fesser des parties du corps du bas pour un plaisir sexuel mutuel et consensuel. Une fessée érotique peut augmenter le flux sanguin vers la région de l’aine du receveur et libérer des produits chimiques agréables dans le cerveau, notamment des endorphines et de la dopamine, pour augmenter le plaisir sexuel.

Privation sensorielle

Le BDSM emprunte de nombreuses techniques de bondage pour placer le contrôle entre les mains du partenaire supérieur, avec des moyens créatifs d’introduire une légère douleur physique ou émotionnelle. Les contraintes de bondage aident à limiter les sens ou la liberté de mouvement du sujet pour augmenter les sensations qu’il ressent, et donc la stimulation sexuelle. Les accessoires de privation sensorielle courants dans le S&M comprennent les bandeaux, les cordes, les lanières de cuir, le ruban adhésif, les cravates, les menottes, les barres d’écartement, les bâillons, les bandeaux, les suspensions et les manilles.

Pinces

Les sensations de pincement sont couramment utilisées dans les activités sadomasochistes, le plus souvent par le biais de pinces qui peuvent être appliquées sur les mamelons ou d’autres zones sensibles. En savoir plus sur le jeu des mamelons.

Chaud et froid

Les sensations de chaleur et de froid attirent l’attention du corps sur des zones particulières et peuvent être extrêmement agréables. Les amateurs de BDSM utilisent souvent des jeux de température sous forme de cire chaude, de glaçons ou de gels sexuellement stimulants, en les frottant le long des zones sensibles et des zones érogènes.

Torture génitale

Ballbusting (parfois abrégé en CBT) est un sous-ensemble du BDSM qui se concentre sur les sensations douloureuses et agréables du pénis et des testicules. Les techniques standard incluent le jeu d’impact, les pinces et le jeu de température.

Douleur émotionnelle

Certains pratiquants de S&M aiment infliger une douleur émotionnelle, souvent sous forme d’humiliation ou de soumission. Un supérieur peut traiter un inférieur comme s’il avait des ennuis et avait besoin d’être puni ou essayer de l’embarrasser.

Plan du site